F.A.Q : Urbanisme transitoire et démarche de co-création

Qu’est-ce que l’urbanisme transitoire au Jardin des Nations ?

En préfiguration d’un projet immobilier, le Jardin des Nations accueillera, dès l’été 2021 et pour une durée de 3 ans, un concept d’urbanisme transitoire. Dans une démarche participative, innovante et responsable en termes de développement durable, le projet vise à transformer le temps de transition de cet espace de 40’000m2 en en lieu dynamique pour l’activation de la vie locale.

Le Jardin des Nations sera un point de ralliement culturel et événementiel, accessible à tous : jardins potagers, buvette, lieux de détente, ateliers d’échange et espace culturel unique en Suisse feront de ce Jardin un formidable lien entre la communauté internationale et les Genevois. Un nouvel espace de vie transitoire qui veut esquisser les contours de notre nouveau monde : plus durable, plus responsable, plus inclusif et plus collectivement intelligent.

 

Combien de temps va durer l’urbanisme transitoire ?

L’urbanisme transitoire a démarré le 28 août 2021 et se terminera fin décembre 2024, soit environ 3 ans.

 

Que va-t-il se passer après l’urbanisme transitoire ?

Le Jardin des Nations accueillera un projet immobilier dès début 2025.

 

Pourquoi faire de l’urbanisme transitoire ?

  • Pour réconcilier des mondes : la Genève internationale, la Genève locale, les Genevois et les acteurs du développement urbain
  • Pour diffuser une culture de la confiance et renouveler la pratique de la co-construction de la ville
  • Pour vivre autrement son territoire, sa ville, ses jardins, sa culture, ses produits et les idées des autres
  • Pour aider de jeunes entrepreneurs locaux à grandir
  • Pour apporter de nouveaux usages réplicables dans la ville
  • Pour préfigurer l’avenir de cet espace et de nos quartiers
  • Pour contribuer au foisonnement des idées dans un lieu de proximité

 

Avec qui collaborez-vous sur le projet ?

Le concept d’urbanisme transitoire du Jardin des Nations se construit dans une démarche collaborative et intègre divers acteurs locaux afin de leur permettre de développer leur activité. Nous avons choisi de travailler avec des associations et des entrepreneurs genevois afin de leur offrir, pendant trois ans, un lieu d’expérimentation et de développement pour leurs activités respectives.

Plus d’informations sur l’écosystème du Jardin des Nations ici.

 

Qui sont les porteurs du projet ?

La Steiner Investment Foundation est le maître d’ouvrage du projet.

Indépendante et autonome, « Steiner Investment Foundation » a pour objet social la gestion de patrimoine avec des solutions d’investissement innovantes et durables dans le domaine de l’immobilier neuf, exclusivement destinées aux institutions de prévoyance professionnelle suisses. Steiner Investment Foundation a son siège à Zurich-Oerlikon sur la Hagenholzstrasse.

Steiner SA est le développeur du projet et le gestionnaire de l’urbanisme transitoire

Steiner SA est l’un des leaders du développement de projets et l’une des principales entreprises totales et générales (ET/EG) de Suisse. L’entreprise offre des prestations complètes dans les domaines de la construction neuve, de la rénovation et du développement immobilier. Fondée en 1915, elle a réalisé plus de 1500 projets d’habitation, 540 immeubles commerciaux, 45 hôtels et 200 autres infrastructures comme des universités, écoles, hôpitaux, maisons de retraite et établissements pénitentiaires. Steiner SA a son siège principal à Zurich et possède des succursales à Bâle, Berne, Genève, Tolochenaz et Lucerne.

 

Qu’est-ce que la démarche de co-création ?

Le Jardin des Nations va ouvrir une formidable parenthèse d’urbanisme transitoire pour préparer ensemble ce que sera demain cet espace en pleine mutation. Car ce site sera aussi dédié au dialogue entre les citoyens et les acteurs du développement urbain pour bâtir la ville de demain, pour vivre autrement son quartier, sa ville, sa consommation, sa mobilité et sa nature.

Le Jardin des Nations sera un incubateur d’idées concrètes et une pépinière de l’intelligence collective pour installer une culture de la confiance et renouveler la pratique de l’urbanisme urbain en définissant de nouveaux usages à mettre en application partout dans nos villes et nos villages.

Plus d’informations sur la démarche de co-création ici.

 

Puis-je participer aux ateliers de co-création ?

Si vous êtes intéressé.es à participer à la démarche de co-création, vous pouvez contacter l’équipe du Jardin :  contact@jardin-des-nations.ch

 

Comment puis-je me tenir au courant des rendus issus des ateliers de co-création ?

Le site internet sera régulièrement mis à jour pour tenir compte du processus de co-création et des informations circuleront également via les réseaux sociaux et la newsletter, auquel vous pouvez vous inscrire directement depuis le site internet du Jardin.